La Nation Bénin...

Double victoire du Bénin face au Rwanda et au Nigeria: Les impressions des professionnels des médias

Sports
Nazaire César Vikou Nazaire César Vikou

Pour la première fois depuis dix ans, le Bénin a enchaîné deux victoires face au Rwanda (1-0) et au Nigeria (2-1). Ceci, dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires du Mondial 2026. Une performance qui n’a pas laissé indifférents les professionnels des médias. 

Par   Abdul Fataï SANNI, le 17 juin 2024 à 07h23 Durée 4 min.
#sport

Nazaire César Vikou, Le Pays émergent : « Le rêve est permis mais il faut revenir sur terre »

 « Ce sont des sentiments de joie qui m'animent. Sur deux matches, le Bénin a réussi à engranger six points. C'est réconfortant et encourageant. C'est le lieu de féliciter le sélectionneur Gernot Rhor pour le travail qu'il abat depuis son arrivée. Dès sa prise de fonction, il avait annoncé les couleurs en se fixant comme objectif la Coupe du monde. Le rêve est permis mais il faut revenir sur terre. La route est longue, et nous avons encore six journées. Nous sommes dans le peloton de tête, et devant le grand Nigeria, vice-champion d'Afrique, et l'Afrique du Sud. Nous devons rester concentrés et reconstruire l'équipe avec ces jeunes qui sont en train de taper dans l'œil. L'entraîneur prend des risques avec eux. C'est important pour l'avenir, surtout que nous avons les éliminatoires de la Can 2025 dans le viseur. Point d'optimisme béat. Il est vrai, nous avons battu le Nigeria mais le travail doit se poursuivre afin que nous ayons une équipe compétitive. Cette victoire devant les Super Eagles du Nigeria doit être un déclic, parce que ça fait plus d'un an que le Bénin n'a plus gagné en match officiel, même si c'est loin de notre base. Nous avons vaincu la malédiction ».

 Hermann Amegan, Srtb, ex-Ortb : « L’équipe dégage une certaine sérénité »


 « On retient la confiance retrouvée de l’équipe. Elle joue de façon décomplexée. Evidemment, il y a des aspects à améliorer. Mais ce qui est perceptible déjà, c’est l’état d’esprit. Sur le match face au Nigeria, les Guépards ont démontré une force de caractère qu’on ne leur connaissait pas. Après le but nigérian, ils n’ont pas paniqué. Mieux, ils se sont remobilisés pour revenir dans la partie et aggraver le score. L’équipe dégage une certaine sérénité. On a vu des phases de transition assez intéressantes notamment le jeu en triangle, le renversement, la percussion. Les cadres ont été au niveau. Les jeunes ont pris le pouvoir dans l’équipe, jouent chaque match avec la même fougue. Mention spéciale à Imourane Hassane, gros travailleur de l’ombre, Dodo Dokou et Rachid Moumini. A l’épreuve du temps, l’équipe est en train de prendre de l’amplitude et les places seront désormais chèrement acquises avec les satisfactions et les certitudes qu’on observe. Reste à présent à capitaliser les performances de ces quatre derniers matchs (matchs amicaux inclus) qui laissent entrevoir un sillon d’espoir pour la suite ».

 Élisée Hounkpatin, Radio Carrefour, correspondant au Bénin de la Voa Afrique : « Conjuguons ces deux matchs au passé et continuons par travailler »

 « C'est une grosse surprise pour le foot africain que le Bénin batte le Nigeria dans ces éliminatoires. On a bien l'impression que la victoire sur le Rwanda leur a donné des ailes et leur a permis de se relancer. Cette première victoire de Gernot Rohr a forcément eu un impact positif sur le mental des joueurs. (…) On a senti que les Guépards, par le passé, n'étaient pas trop engagés mais cette fois-ci, ils étaient vraiment agressifs et présents sur toutes les balles. (…) Le Bénin qui n'a plus enchaîné deux victoires dans un match officiel depuis un bon moment est sur la bonne voie. Continuons par travailler. Conjuguons ces deux matchs au passé. Commençons par nous préparer pour les deux prochaines journées dans une bonne organisation, avec au profit les fenêtres Fifa. »

 Toundé Aliou, Afrique Football : « Il est essentiel de ne pas succomber à l'euphorie »

 « Il s'agit de deux victoires importantes pour les Guépards du Bénin. Ils étaient sur une série incroyable de deux ans sans succès. En dominant le Rwanda et en réalisant l'exploit historique de battre le Nigeria pour la première fois depuis l'indépendance, le Bénin renoue enfin avec la victoire tant espérée. Et ce retour gagnant était attendu de tous. (…) Toutefois, il est essentiel de ne pas succomber à l'euphorie. Il reste encore six matches à jouer dans cette campagne, et un excès de confiance pourrait rapidement faire dérailler cet élan positif. Il est important de rester concentré, d'apprendre de ces deux victoires, et de poursuivre sur cette voie lors des prochaines rencontres. »

 Carinos Satya Chanhoun, Afrique Sports : « Ces deux victoires ne me surprennent pas »

 « (…) Ces deux victoires contre le Rwanda et le Nigeria ne me surprennent pas. Elles représentent l'aboutissement du plan initial mis en place par Gernot Rohr. Vous pouvez le constater, durant plusieurs matchs, le milieu de terrain n'a pas changé. Imourane Hassan, Dodo Dokou et Olaitan ont appris à jouer ensemble et à être complémentaires en jouant constamment ensemble en sélection. Il en est de même pour la défense avec Moumini, Cédric Hountondji, Mohamed Tijani et David Kiki. Avec le temps, ils sont devenus plus forts collectivement, ont grandi ensemble et ont appris à se soutenir sur le terrain pour combler les lacunes ».

  Jeraud Langanfin Glèlè, Matin Libre : « L'attente a été longue »

 « Tout bon citoyen béninois et féru du football, ne peut qu'être ému après les deux sorties réussies des Guépards. (…) L'attente a été longue. Depuis près de deux ans, le public sportif béninois est resté dans l’attente de ces jours de gloire de son équipe nationale. Je suis doublement ému par les deux victoires obtenues par les Guépards. Ce ne sont pas des succès volés. Steve Mounier et ses coéquipiers ont produit du jeu et n'ont pas abdiqué dans les moments de difficulté. Ils ont su surmonter tous les obstacles qui se sont dressés devant eux. Ces succès sont au crédit du sélectionneur national, Gernot Rohr. Résilient face aux multiples critiques, il est resté focus sur le déroulé de son plan d'action ».